Mathilde Rogé

Soprano

Mathilde Rogé débute ses études musicales à l’âge de 5 ans par l’apprentissage du chant choral au Conservatoire du XVIe Arrondissement de Paris.
Elle poursuit ensuite sa formation vocale auprès de Colette Hochain au Conservatoire du XVe Arrondissement de Paris, parallèlement à des études germaniques à l’Université Paris-Sorbonne.
En 2013, Mathilde intègre la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de la mezzo-soprano Jeanne Roth dont elle ressort triplement diplômée : Bachelor of Arts in Music spécialité Chant Lyrique, Certificat d’Etudes Avancées en Gestion de Projets Culturels et Musicaux et enfin Master of Arts in Music en Pédagogie Vocale.
Elle y travaille le répertoire de soprano lyrique léger et notamment les airs d’héroïnes mozartiennes, ainsi que la mélodie française et le lied allemand.
Elle se perfectionne auprès d’artistes de renom, tels Patricia Petibon, Edda Moser, Roberto Saccà, Karine Deshayes, Gilles Cachemaille, ou encore Anne Le Bozec.
A la scène, elle est Serpetta dans la « Finta Giardiniera » (Mozart), Fleurette dans « Barbe-Bleue » (Offenbach), Ciboulette dans l’œuvre éponyme de Reynaldo Hahn, ou encore Colette dans « L’ivrogne corrigé » (Gluck).

Passionnée par le répertoire de musique de chambre, Mathilde fonde en 2016 le Trio SLANCIO (violon-chant-piano), trio féminin explorant l’univers musical intimiste du XIXe siècle.

Concernée enfin par la problématique de démocratisation des œuvres lyriques à un vaste public, Mathilde Rogé est l’auteure de plusieurs co-écritures de spectacles musicaux joués régulièrement à Paris et en tournée : «Il faut partir » pastiche d’airs d’opéras et de lieder, « Métamorphosis », inspiré des Métamorphoses d’Ovide et enfin « Offenbach’ademy », mêlant univers de télé-réalité et musique
d’Offenbach, joué plus de 50 fois.
Désireuse enfin de transmettre son art, Mathilde enseigne au Conservatoire de Bougival (Yvelines).